Boire le calice jusqu’à la lie

La Vaulderie est de loin le rituel le plus sacré du Sabbat et le cœur de sa vie religieuse, représenté par ses calices aussi variés que ses meutes.

Il nous a semblé utile de faire une petite explication de ce qu’est la Vaulderie, d’où elle vient, à quoi elle sert et en quoi ce rituel définit les meutes du Sabbat.

Un monde en pleine ébullition

Nous sommes au début du 14ème siècle. La révolte gronde : les jeunes vampires souffrent sous le joug de leurs aînés. Ces derniers, dans leur conflit contre l’Inquisition des mortels et leurs terribles Chasseurs de sorcières,  n’hésitent pas à utiliser leurs enfants comme boucliers.  Ils n’hésitent pas à utiliser le Lien de Sang, pour forcer les sentiments de leurs infants, les forcer à se sacrifier pour eux face aux flammes des Chasseurs.

Pire encore, la peste noire gronde et avec elle vient la raréfaction des mortels, la première source d’alimentation d’une population vampirique en plein essor.  Ajoutez à cela que les paysans se révoltent (comme en Angleterre avec un dénommé Tyler, ou en France avec les Jacqueries) et vous obtenez une ambiance très pesante dans les Clans vampiriques. Précisons également que la société féodale n’aide pas au partage des richesses entre créatures immortelles et vous avez une société bloquée, des raisons de révolte et des exemples à suivre.

Les jeunes vampire veulent sauter à la gorge de leurs aînés, se venger de tous les morts, de toutes les humiliations, de toutes les obligations insensées qu’ils leurs ont fait subir. Seul soucis : ils sont souvent Liés au Sang à leurs aînés et n’arrivaient pas, à cause de ce joug occulte honni, à lever la main sur eux.

Hérésie

La réponse viendra des sorciers Tzimisces, ou Koldun, dont la célèbre Sacha Vykos. Utilisant un mélange de foi et de magie inhérente à la Vitae, ils finissent par mettre au point un rituel qui brise les Liens de Sang, les remplacant par une loyauté collective. La Vaulderie était née et avec elles les futures meutes du Sabbat.

Le terme Vaulderie signifie chose de Valdo. Du nom d’un hérétique lyonnais, précurseur des protestants. Dans le lyonnais et le français de l’époque (langue des grands d’Europe) c’est un synonyme d’hérésie, de sacrilège.

Fiers de leur rituel, qui se transmet de groupuscule vampire anarch en groupuscule bientôt révolté, le nom est vite endossé comme une fierté. Les Liens du Sang sont brisés, la Révolte Anarch va commencer, elle embrasera le monde vampirique comme aucune autre.

Comment se pratique la vaulderie ?

D’un point de vue pratique, la Vaulderie est un rituel simple et qui ne peut pas échouer. Le prêtre officiant prononce ces mots

« Mon sang jaillit de Caïn, et est répandu avec joie à son service. »

Puis il  verse de son sang dans une coupe prévue à cet effet, bénie et purifiée. Chaque membre du groupe de vampires en fait autant avec les mêmes mots.

Ensuite, l’officiant se replace au centre du cercle et lève la coupe vers les cieux. Il scande alors la seconde incantation cérémonielle :

« Loué soit Caïn ! Puissent les liens être brisés »

Le sang au sein de la coupe est transfiguré et purifié par le rituel. Cet acte enlève toute trace de maladie ou de drogue, et annule les pouvoirs qui ont des effets négatifs sur le Sang. On dit qu’il devient le Sang du Sabbat. Chacun des membres boit une gorgée du Sang du Sabbat et partage donc le sang du rituel.

Il est noté que souvent, les membres qui ne sont pas encore officiellement membres du Sabbat sont invités à boire sans donner de leur sang dans la coupe.

Le Vinuculum

En buvant dans la coupe, chaque membre du groupe acquière le Viniculum, un lien d’affection et de solidarité, de loyauté envers le reste du groupe. Plus le rituel est fait souvent, plus le lien est fort.

Dans un Sabbat composé de monstres inhumains, c’est une précaution plus que nécessaire.  Les meutes pratiquent souvent la Vaulderie, c’est le noyau dur du Sabbat. Le Sabbat vit par ses meutes, au rythme de ses vaulderies.

Dans le GN, le viniculum est représenté par un lien de 1 (très faible, ca vous évite simplement de leur sauter au visage) à 5 (très fort, vous pourriez risquer votre vie pour eux) qui sera établi avec vous selon la fréquence de vos vaulderies, l’intensité et la durée des liens entre les personnages.

Un rituel essentiel

En réussissant automatiquement, le rituel est la preuve, pour les Sabbatiques, de la réalité, de la matérialité de leur foi. Ils croient en Caïn, et celui-ci les protège des liens honteux.

Mais c’est surtout l’occasion pour le groupe de ressouder ses liens affectifs et de solidarité. Il est extrêmement fréquent que deux personnes qui se sont brouillées soient invités plus ou moins fermement à faire une vaulderie ensemble, pour les rapprocher, resserer les liens et enterrer la hache de guerre.

Ne pas faire la Vaulderie, ne pas accepter d’y participé est un acte grave, qui fait de vous un hérétique, voir pire : un traître qui cherche à fuir la secte, et ses responsabilités.

Personnalisez

Quel est votre calice de Vaulderie ? Vase en argent ou richement décoré, coupe en bronze, seau en champagne digne d’une meute punk, urne ancienne signée de votre symbole de clan, pot en grès ancestral voire occulte ?

Lors du GN, au début, votre meute devra choisir sa coupe. Soit parmi celles disponibles, soit en apportant la votre. Le calice représente souvent l’ambiance de la meute : un groupe noddiste précieux et subtil n’aura certainement pas le même calice qu’un groupe de jeunes punks pander révoltés.

Mais vous pouvez aller encore plus loin… Votre prêtre fait-il un Sermont avant de tendre la coupe ? Dans quel ordres les gens versent-ils leur sang, dans quel ordre boivent-ils dans le Calice ?

C’est ce genre de petits détails qui participent à donner corps à l’ambiance interne de votre meute, de votre groupe.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *