Archives par mot-clé : réflexion

Violence Sociale et paranoïa

J’aime mieux une injustice qu’un désordre.

Johann Wolfgang von Goethe

Depuis toujours, la Camarilla est un théâtre politique vivant, où les semblables se battent pour l’obtention de faveurs et de statut ou simplement pour le frisson d’une passe d’armes verbale, la satisfaction d’un triomphe d’estime, pour se sentir exister encore une nuit et tromper l’ennui de l’immortalité.

Continuer la lecture

Imaginaire, représentation mentale et préjugés

Comme vous le savez, nous avons, Aurore et moi, fait parti du GN Parliement of Shadows, à Bruxelles, organisé par PDA. Imaginaire vampirique s’il en est 🙂

Et parmi les éléments qu’on a trouvé moins sympa, il y a l’apparition de la Pentex. Et ça nous a mené à une réflexion très intéressante de Juhana Pettersson sur nordiclarp (ici) sur l’imaginaire, les représentations et les préjugés.

Tant pour développer un concept que je pense important (et le traduire en français, bande de vils monolingues 🙂 ) que pour insister sur sa pertinence, voici un petit article !

Continuer la lecture

Joueurs, maintenez le Kayfabe

En lisant le Storyteller secrets, j’ai découvert très tardivement une notin très importante du catch appelée Kayfabe, grâce à Jason Andrews. Et grâce à lui également, j’ai appris que cette notion pouvait s’appliquer au GN. Vous pouvez lire cet article ici grâce à By Nights Studio.

Et si on expliquait tout ça, et qu’on travaillait sur ce que cette notion peut nous apporter ? Prenez masque et slip en latex, on entre dans le monde étrange et transpirant du catch !

Continuer la lecture

Ne m’appelez plus jamais conte

Comme certains le savent, ce week-end a eu lieu le premier séminaire des conteurs du Théatre de l’Imaginaire Francophone (ou TIF). Et nous avons pris de bonnes décisions de nommage.

J’ai trouvé extrêmement enrichissant ces débats et je voulais vous en transcrire une partie (bien qu’infime). Et donner un point de vue.

Continuer la lecture

Jouons-nous à l’envers en GN ?

Nous avons été nombreux, GNistes, à avoir mis les pieds dans le GN par des œuvres telles que Dieu est mort ou la Camarilla. Des jeux qui insistent sur le fait de cacher ses secrets, se planquer, se couvrir…

Seulement ce genre de jeu a un problème systémique. Problème qu’il faut peut-être analyser pour le corriger, comme le propose John Wick. Jouons-nous à l’envers ?

Continuer la lecture