Qu’est ce qu’un GN, et surtout ce GN est-il pour moi ?

Faisons simple, nous souhaitions répondre aux deux questions du titres : Primo, qu’est ce qu’un GN? Secundo ce GN est-il pour moi ?

Réponse dans cet article, qu’on espère exhaustif bien que synthétique.

Qu’est ce qu’un GN (selon nous) ?

A quand le GN Die Hard? Hein !

Le jeu de rôle grandeur nature (ou GN) est une expérience ludique.

En groupe, des joueurs vont incarner des personnages librement, à la manière du théâtre d’improvisation et du jeu de rôle sur table. Les joueurs vont, à travers leurs personnages, réagir à des situations, gérer des crises, vivre des relations entre personnages, des émotions etc.

Le GN est une oeuvre collaborative. C’est un peu une immense toile dont chacun peint son morceau. Chacun des joueurs est à la fois acteur de son rôle, et spectateur des autres joueurs. Les règles sont là pour aider les gens à interagir les uns avec les autres, et le conteur, au delà d’un rôle parfois d’arbitre, est surtout là pour faire en sorte que tout le monde s’y amuse et vive des aventures intéressantes.

Vous pouvez avoir quelques détails en plus ici.

Dans ce GN en particulier

Dans ce GN, les joueurs incarnent des vampires. Ce sont des créatures surnaturelles (voir une explication ici) ayant une relation très particulière au sang (voir cet article aussi). Les joueurs interagissent tant en parlant, discutant qu’en se battant. Les combats et autres interactions complexes seront gérées avec des règles utilisant le Pierre-Feuille-Ciseaux (ou Shifumi).

Les joueurs font parti de deux groupes de vampire, en fonction de leur secte : Camarilla ou Mouvement Anarch.  Ces sectes sont des communautés, avec des usages et des visions du monde radicalement différentes (voir ici).  Pour simplifier, la Camarilla sont les vieux vampires conservateurs et leur chronique se nomme Nuits de Lyon, le Mouvement Anarch sont les jeunes vampires révolutionnaires et leur chronique se nomme Flammes de Lyon. Les deux chroniques interagissent via quelques joueurs communs et des groupes communs.

Les vampires incarnés par nos joueurs font également parti d’un Clan, une famille de vampire ayant des spécificités propres, et se regroupent en coteries (parfois appelés gangs) selon leurs intérêts.  Suivant la secte, certains clans sont plus ou moins accessibles. C’est expliqué dans la page ici.

Tout ça s’intègre dans un univers sombre, un reflet déformé et glauque de notre monde appelé Monde des Ténèbres (ou World of Darkness). Imaginez une version désespérée et glacée de notre monde où les pires horreurs existent, vampires et autres, cachés des pauvres mortels. C’est le Monde des Ténèbres.

Cet univers est issu de Vampire La Mascarade, un jeu de rôle très populaire né au début des années 90,  présenté ici dans une version GN de ses règles nommée Mind’s Eye Theatre. Ces deux versions du jeu sont gérées par White Wolf, une société suédoise (autrefois américaine).

Si vous souhaitez en découvrir plus, vous pouvez vous jeter sur https://www.worldofdarkness.com/grimoire/clans,  ce site -en anglais, mais une version française est prévue-  est géré par White Wolf.

En France, le site de fan des Litanies de Sang est une référence, mais il commence à dater sérieusement (les sources ont 10-15 ans) par rapport aux derniers écrits du Loup Blanc.

Les Chroniques Nuits et Flammes de Lyon sont-elles des GN pour moi ?

L’immersion dans un personnage peut être un outil puissant. Une histoire co-écrite ensemble peut être un moyen de libération et de transformation personnelle, mais ce n’est pas un outil thérapeutique.

Si la description des situation sur cette page vous met mal à l’aise, alors vous serez probablement mal à l’aise lors du jeu. Souvenez-vous que l’important est votre sécurité émotionnelle d’abord, le jeu ensuite.

Tout cela vient en complément de l’article sur les notes de conception et sur notre vision du jeu.

Gameplay

Pour des gens expérimentés et venant d’autres jeux utilisant la thématique Vampire, il y a des différences qui peuvent surprendre et dont nous souhaitons vous avertir : l’expérience sera gérée de façon collective. Et nous avons une vision de l’interpartie (le jeu entre deux partie) volontairement réduite.

Thématiques

Vampire est un univers noir et glacant, et donc, Nuits et Flammes de Lyon sont des chroniques plutôt sombres. Tous les personnages ne sont pas des personnes inhumaines et horribles au début du GN, mais la décrépitude de l’âge, l’usure de la Bête, l’érosion de l’humanité font qu’elles pourraient devenir de plus en plus froides et monstrueuses.

Votre personnage pourra être amené à faire des choix parfois douloureux, entre ses amis, ses objectifs, sa foi, etc. Des thématiques comme le racisme, la mort, le viol, la torture, l’immigration, et bien d’autres pourraient être abordés. Elles ne seront pas abordées de manière gratuites, mais de façon à tirailler l’âme de vos personnages (ou ce qu’il en reste).

C’est une expérience narrative où les personnages peuvent faire des choix terribles, douteux et monstrueux, mais nos participants ne font que des choix narratifs formidables. Nous pensons que les joueurs qui se créent d’eux-même des difficultés ont l’expérience de jeu la plus enrichissante.

Relations interpersonnelles

On dit souvent que les peuples heureux n’ont pas d’histoire. Nos vampires ont beaucoup d’histoires.

Les relations entre vampire sont complexes, et finissent souvent mal. Ce sont des créatures dirigées par leur désir de domination et de confrontation. Elles sont déchirées entre leur besoin de compagnie de leurs semblables, mais qui espèrent pourtant avoir le dessus.

La sexualité et les relations amoureuses sont des thématiques qui pourraient être abordées par votre personnage. Ces sujets sont parfois compliqués à gérer pour les joueurs. Aussi nous encourageons nos joueurs à s’assurer que la personne en face d’eux s’y sente à l’aise.

De nous même, nous ne proposerons cette thématique qu’à des joueurs qui nous diront être confortable avec cette thématique. Pour savoir si vous seriez à l’aise avec cette thématique, imaginez-vous en train de tenir la main, ou de recevoir un baiser sur la joue de la part d’un étranger. 

 Notez bien que la sexualité ne sera jamais jouée.

Que ça soit dans les situations d’intimité ou de violence au cours du jeu, vous aurez toujours le contrôle total de votre corps.  Aucun contact ne saurait vous être imposé. Vous avez toute liberté pour choisir qui vous acceptez de toucher, et contrôler qui vous touche. Vous pouvez toujours faire cesser une situation qui vous pose problème, et vous diriger vers les coulisses pour un break. Si vous avez des questions sur le sujet de la sécurité émotionnelle, n’hésitez pas à regarder ici ou à demander à notre référent sécurité.

Religion

La religion est un des axes du jeu sur lequel nous souhaitons expérimenter.  La Bête et la nature du vampirisme sont des choses finalement terrifiantes, et il est logique que, pour conserver leur santé mentale et leur humanité, certains vampires se tournent (avec plus ou moins de conviction) vers la foi. Il va aussi de soi que certains miment la foi avec ostentation dans l’idée de se faire accepter au sein d’une communauté.

Vous serez amenés à croiser des versions « vampiriques » de religion existantes. Il s’agit d’interprétations originales, et qui peuvent se révéler dérangeantes. Notre souhait n’est jamais de nous moquer de religion existantes, mais de faire réfléchir nos joueurs sur des dilemmes moraux.

En tant que joueur, si vous estimez que votre foi est mal représentée, ou pire caricaturée, n’hésitez pas à nous en faire part pour que nous en discutions.

Jeu politique & Social

Quand des créatures perverses et immortelles font de la politique, et des joutes sociales, les conséquences peuvent être violentes.  Un personnage peut être idolâtré un jour, et piétiné le suivant. Sic transit gloria mundi.

Nous essayerons de faire en sorte que la politique soit la plus vivante possible. Soyez assurés que si vous êtes au sommet, nous suggérerons subtilement aux joueurs qu’il est temps de vous faire tomber.

Nous ne contrôlons pas les actes et paroles des joueurs. Un personnage peut en humilier ou en blesser un autre. Mais un joueur ne devrait jamais en humilier ou blesser un autre, et nous serons à ce sujet extrêmement vigilants. Des rancunes en-jeu peuvent exister, mais elles ne doivent jamais devenir des rancunes hors-jeu.

Un conseil fréquemment utilisé lors de GNs socialement difficiles, est de devenir un « meilleur ami HJ » à chaque fois que vous êtes dur EJ avec un autre joueur. En simplifiant, plus vous êtes violent en jeu, plus nous vous invitons à être adorables, cordiaux et respectueux HJ.

Ceci étant dit, l’humiliation est une arme violente en politique, trop souvent utilisée par les gens les moins compétents dans ce domaine. Alors que la séduction, l’amitié (même feinte), la compréhension et d’autres liens sont bien plus efficaces pour arriver à ses fins. Humilier un autre personnage est un bon moyen de s’en faire un ennemi, passer pour un mauvais stratège, et commencer à préparer votre propre chute.

 

Si tout cela vous plait, vous pouvez vous commencer à en savoir plus  sur l’univers du jeu : http://www.gnafron.org/2017/12/19/coteries-jouables/

Accessibilité & capacité

En raison de notre choix de thématique, nous n’accepterons pas de joueurs âgés de moins de 18 ans. 

Tous les genres, toutes les sexualités, et toutes les morphologies ont leur place à ce GN. Nous vous imaginons terrifiants, mortels, séduisants comme les vampires de la culture populaire.

Il n’y a aucun prérequis pour jouer, qu’il soit physique ou intellectuel.

Hélas, certains de nos lieux de jeu pourraient ne pas être accessibles à des personnes (ou des personnages) en fauteuil roulant. Durant certains moments, il est possible que la lumière soit tamisée, et que des lieux soient sombres. Il est possible que les situations de jeu soient bruyantes ou incluent de la musique.

Nous regrettons que nos choix de lieux puissent nous priver de certains excellents joueurs en situation de handicap. Nous ferons notre maximum pour en limiter les impacts et permettre l’inclusion de tous les joueurs, autant que possible.

Si vous avez la moindre question sur les situations ci-dessus, n’hésitez pas à nous contacter à asso.gnafron@gmail.com. Nous serons heureux d’en discuter avec vous.

 Image source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:LARP_drow.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *