Le Clergé du Sabbat

Différente de la Camarilla, le Sabbat possède sa propre hiérarchie internationale et locale, appelée le Clergé.

Le Régent de Caïn

Au sommet de la hiérarchie du Clergé du Sabbat, il y a le Régent.

Comme son nom l’indique il est là pour régner, en l’absence du Sombre Père. Il guide la foi et la doctrine, dirige la guerre contre les antédiluviens et leurs sbires, dont la Camarilla. Il est en ce sens soutenu par le Consistoire.

Il est l’autorité la plus haute de la Main Noire et de l’Inquisition : les deux ordres obéissent au Régent. Il peut nommer ou limoger un Séraphin, ou le Grand Inquisiteur du Sabbat, les investir de son autorité, ou leur retirer.

Il ne peut être excommunié.

Le poste de Régent ne peut être pris que par Monomacie, sachant que le seul résultat acceptable pour le perdant est la mort.

Le Régent peut nommer ou limoger tout membre du Clergé. Le régent recommande des noms pour intégrer le Conseil des Prisci, et confirme le nouveau Priscus par un Ritus, si le reste du Conseil approuve cette nomination.

L’autorité du Régent inclue, de manière non exclusive :

  • Convoquer un Synode de la secte
  • Supprimer ou imposer des limitations de Statut individuelles
  • Excommunier tout membre du Sabbat.
  • Lancer des Chasses Sauvages et des Festins de Sang, au sein du Sabbat.
  • Rédiger des lettres patentes pour ratifier les analyses d’un Synode.
  • Avoir l’immunité de poursuite, face aux officiers inférieures de la secte
  • Exiger de n’importe quel membre du Sabbat qu’il fasse un Rite de Contrition.
  • Ordonner (par un Bain de Sang) tout poste du Clergé au sein de la secte
  • Confirmer un Priscus validé par le Conseil.
  • Limoger tout membre du Clergé
  • Nommer ou limoger Séraphins et Grand Inquisiteur.
  • Nommer jusqu’à 5 Templiers à son service.
  • Déclarer une Croisade en bonne et due forme ; le Régent est le seul capable de cela.
  • Convoquer n’importe quel membre de la Main Noire ou de l’Inquisition, et lui donner des ordres.
  • Faire respecter le Statut de manière globale au sein de la secte.

Le pouvoir du Régent est à la fois spirituel et politique, mais la position n’a que la force de son porteur, et n’a d’autorité que celle donnée par le respect obtenu.

Il est a noter que le Régent est la seule autorité du Clergé que respectent les membres de la Faction Loyaliste.

Le Régent actuel, un Coyote Gangrel du nom de Temoch, a gagné la loyauté de la secte par ses actes durant les Nuits de la Tourmente. C’est un leader que beaucoup respectent, même si certains craignent le fanatisme qu’il amène avec lui.

Le Consistoire : les conseillers du Régent

Les Cardinaux

Les Cardinaux ont toute autorité pour gérer de larges zones géographiques, nommées Saint-Sièges. Les Cardinaux sont toujours l’un des membres des meutes basées dans le territoire qu’ils contrôlent. Les Cardinaux répondent directement au Régent.

Il est attendu d’eux qu’ils servent au Consistoire et coordonnent les Archevêques présents dans leur territoire. Pour être élevé au rang de Cardinal, un membre de la secte doit avoir une connaissance sûre des Auctoritas Ritae, et être capable d’officier lors d’un Bain de Sang.

Les Cardinaux sont des autorités effrayantes, avec des pouvoirs immenses, restreints uniquement par les limites de leur territoire, et l’autorité du Régent lui-même. La plus part des membres du Sabbat ne rencontrent jamais le Cardinal, mais ont seulement entendu des rumeurs et des messes basses sur eux. créant des légendes qui donneraient des cheveux blancs à tout mortel.

La nomination d’un Cardinal est un événement rarissime que peu de membres du Sabbat voient. Il est donc flatteur que cette occasion ai lieu sous le regard des meutes.

Nul doute que l’ombre des Cardinaux de Polnaco (Lasombra, en charge de l’Espagne) et Bistri (Tzimisce, en charge des meutes itinérantes) planera sur la nomination.

Une question demeure : le cardinal nommé gérera-t-il la France, ou également l’Italie, dont le Siège est vaquant depuis la Trahison de Milan ?

La juridiction d’un Cardinal inclue :

  • Ordonner (via Bain de Sang) Archevêques et Évêques au sein de sa juridiction.
  • Lancer des Chasses au Sang et des Festins de Sang au sein de son Saint-Siège.
  • Aider et conseiller le Régent
  • Ordonner à tout membre de son Saint-Siège de faire un Rite de Contrition
  • Nommer jusqu’à trois Templiers à son service
  • Convoquer un conseil œcuménique de son Saint-Siège
  • Rédiger une lettre patente pour ratifier les analyses de son conseil œcuménique
  • Limoger tout Archevêque ou Évêque au sein de sa juridiction.
  • Exiler un membre du Sabbat hors de son Saint-Siège (de façon permanente ou temporaire).
  • Convoquer n’importe quel membre de la Main Noire ou de l’Inquisition, de rang inférieur à lui (sans pouvoir lui donner des ordres).
  • Faire respecter le Statut au sein de sa région (ou au sien des nomades)

Un Cardinal gagne les traits de Statut Durable Autorité, Glorieux et Sacro-saint pour la durée de son mandat (nous détaillerons plus tard ce à quoi ça correspond).

Les Prisci

Le Conseil des 13 Prisci sert la populace du Sabbat en tant que Sages et Chambellans. Ils ne font pas parti officiellement de la hiérarchie du Clergé, mais conseillent ce dernier.

Un nouveau Priscus est nommé ou limogé par un vote à la majorité du Conseil des Prisci, approuvé ensuite par le Régent.

Typiquement, un Priscus est un membre plutôt âgé de la secte, qui s’appuie sur des siècles de sagesse et d’influence. Son devoir est de conseiller le Régent, et offrir ses lumières à l’Épée de Caïn dans son ensemble.

Cette prime à l’âge font des Priscus la cible privilégiée des moqueries des loyalistes, mais c’est en revanche un poste recherché par les Ultraconservateurs.

Parfois, un Priscus plus jeune peut être nommé, si leurs connaissances sont d’importance critique pour l’Épée de Caïn. Joseph Pander sert notamment au Conseil pour  conseiller sur l’épineux sujet des Pander.

Les Prisci servent au sein du Consistoire, et on leur donne des titres secondaires pour indiquer leur domaine d’expertise (comme Priscus des Ritae, Priscus de la Doctrine, Priscus des Tactiques, etc.)

Le Régent utilise souvent les Prisci comme porte-paroles ou comme médiateurs pour les problèmes internes à la secte, et les rivalités, leur faisant confiance pour trouver des solutions raisonnables.

Quand le Sabbat se rencontre lors d’un Synode ou d’un Conseil œcuménique, pour discuter d’articles de foi, les présents envoient leurs décisions à un Priscus à la fin du rassemblement. C’est lui qui ratifie chaque sujet, codifiant les décisions sous forme de loi œcuménique (ou réécrivant celles-ci).

Avec un vote unanime, le Conseil des Prisci peut annuler un décret du Régent sur tout sujet, à l’exception notable des Croisades. Cette possibilité est rarement utilisée, vu qu’un Régent contrarié est un ennemi puissant.

Dans des circonstances rares, un groupe de trois Prisci peuvent, conjointement, porter l’autorité du Régent sur un sujet précis.

C’est ainsi que le Régent a nommé un groupe de trois Prisci pour le représenter et nommer le Cardinal en son nom.

Un Priscus a le pouvoir de :

  • Excommunier tout membre de la secte, à l’exception du Régent, qui prouve une ignorance significative des doctrines de la secte ou du Code de Milan, ou qui prouve sa dangerosité pour la sécurité du Sabbat, et ce sans dépenser de Statut.
  • Exiger de n’importe quel membre de la secte qu’il effectue un Rite de Contrition
  • Exiger du Régent, par un vote à la majorité du Conseil, qu’il effectue un Rite de Contrition s’ils estiment qu’il a commis un crime
  • En tant que groupe, ils font le Bain de Sang qui ordonne le Régent.

Un Priscus gagne les traits de Statut Durable Notoire, Proéminent et Sacro-saint tant qu’il conserve son poste.

Les membres locaux du Clergé

Archevêque

Les Archevêques ont l’autorité pour administrer une ville donnée, ou un territoire équivalent, connu sous le nom de diocèse. Ils font parti d’une meute installée au sein de la zone qu’ils contrôlent.

Les Archevêques rendent des comptent au Cardinal du Saint-Siège dont ils dépendent. Les Archevêques coordonnent les stratégies militaires pour leur diocèse et font les Auctoritas Ritae lors des esbats les plus importants. Pour devenir Archevêque un vampire doit avoir une connaissance profonde des Ritae de la secte.

Là où un Prince de la Camarilla est autoritaire et tyrannique, un Archevêque du Sabbat doit être plus malin et subtil. Le Sabbat ne fait pas respecter les Traditions, et préfère mener sa Guerre Sainte.

De fait, un Archevêque est à moitié leader spirituel, à moitié chef de guerre. Certains vampires n’arrivent pas à comprendre les compromis nécessaires d’un poste d’Archevêque, et peuvent perdre foi en leurs meneurs. Éduquer les ignorants est le défi le plus difficile à surmonter pour un Archevêque.

Un vampire devient Archevêque en se battant pour le poste, usuellement via Monomacie. Une fois le titre obtenu, il doit être ordonné par le Cardinal de son Saint-Siège.

Plusieurs Sabbat attendent la nomination du Cardinal du Saint-Siège de France pour être confirmé Archevêques.

L’autorité d’un Archevêque inclue :

  • Donner ou supprimer des traits de Statut Temporaire ou Négatifs au sein de son diocèse
  • Appeler un esbats au sein de son diocèse
  • Aider et conseiller le Cardinal du Saint-Siège dont il dépend
  • Nommer ou limoger jusqu’à 5 Évêques pour son diocèse
  • Faire un ritus de Bain de Sang avec l’un de ses Évêques
  • Autoriser des Chasses Sauvages au sein de son diocèse
  • Nommer jusqu’à deux Templiers à son service
  • Exiger d’un membre de son diocèse qu’il fasse un Rite de Contrition.
  • Exiler un membre du Sabbat hors de son diocèse
  • Punir physiquement un membre de son diocèse (de façon permanente ou temporaire).
  • Convoquer un membre de la Main Noire ou de l’Inquisition, inférieur à lui (mais ne peut leur donner d’ordre).
  • Faire respecter le Statut au sein de sa zone géographique.

Un Archevêque gagne les traits de Statut Durable Autorité, Glorieux et Ordonné pour la durée de son mandat.

Évêques

En tant que poste inférieur au sein du Clergé, l’autorité d’un Évêque vient d’un Archevêque ordonné, ou d’un Cardinal. Tant que l’autorité approuve publiquement et formellement ledit Évêque, il n’est pas nécessaire que ce dernier ai été ordonné via un Bain de Sang.

Pourtant, certains se voient donner une cérémonie d’Auctoritas complète, notamment les Évêques ordonnés au sein d’un diocèse très orthodoxe. Il arrive qu’un diocèse peu peuplé se voit dirigé par un conseil d’Évêques, à la place d’un Archevêque.

Un diocèse peut avoir de trois à cinq d’Évêques, chargés par l’Archevêque (ou le Cardinal s’il n’y a pas d’Archevêque) de gérer un aspect de l’administration de la ville. Il peut y avoir par exemple un Évêque de la Guerre, un Évêque de la Sécurité, un Évêque de la Spiritualité, un Évêque des Ressources, un Évêque de l’Information…

Les Évêques peuvent être organisés et missionnés comme bon semble à leur Archevêque. Un Évêque ne peut nommer de Templier mais peut appeler ceux de son Archevêque en cas de besoin.

Usuellement, un Évêque de la Sécurité gère les havres communaux de son diocèse.

Un Évêque de la Guerre entraîne au combat et à la stratégie les meutes locales.

Celui de la Spiritualité forme les meutes aux Auctoritas Ritae, et supervise les duels en Monomacie.

Quant à celui de l’Information, il joue le rôle de maître espion, surveillant les meutes installées et nomades, et les vampires non-sabbat dans la zone

Enfin, un Évêque des Ressources maintient le joug sur les influences et les serfs du monde mortel.

Si un l’Archevêque est remis en question, un vote de l’intégralité des Évêques du diocèse peut déclarer que le poste est ouvert aux prétendants.

Ceux-ci se battent (généralement via Monomacie) et celui qui gagne le titre doit demander à être ordonné par le Cardinal de son Saint-Siège (qui approuve généralement, ou envoie un sbire plus fort reprendre le diocèse par Monomacie).

La juridiction d’un Évêque inclue :

  • Porter l’autorité de son Archevêque au sein du domaine.
  • Mener les Ritae quand son Archevêque l’autorise
  • Remplir sa tâche administrative ou spécialisée
  • Faire respecter le Statut au sein du diocèse de son Archevêque, ou du Saint-Siège de son Cardinal.

Un Évêque gagne soit le trait de Statut Durable Béni soit celui d’Homme de main (choisi au début de chaque nuit) tant qu’il conserve son poste.

S’il a reçu un ritus de Bain de Sang lors de sa prise de fonction, il possède le façon temporaire le trait de Statut Durable Ordonné lorsqu’il représente son supérieur absent.

Templiers et Paladins

Templiers et paladins ne font pas parti du Clergé, mais ils le servent avec honneur et dévotion.

Être nommé Templier est un grand honneur. Cela signifie être dans les faveurs évidentes d’un meneur de la secte, et voir ses compétences en combat reconnues. Recevoir le titre de Templier est aussi vu comme une déclaration formelle de soutien de toute la meute du Templier, envers le meneur de la secte en question.

Les Templiers ont toute une série de responsabilités, habituellement liées au fait de se battre pour, et de protéger le membre du Clergé qu’ils servent. Un Templier peut désobéir à tout ordre donné par un membre de la secte de rang inférieur au meneur qu’il sert, tant qu’il suit directement les ordres de cette personne.

Le terme Paladin était autrefois interchangeable avec celui de Templier, tant la ligne était floue entre les protecteurs du clergés et les ceux de l’Inquisition.

De nos jours, le terme préféré pour un protecteur du clergé est Templier, alors que le terme Paladin est réservé aux agents de l’Inquisition uniquement.

Notez qu’il est très mal vu qu’un Templier remplace son maître lors d’un duel en Monomacie. En revanche, il n’y a rien d’inhabituel à ce que ce dernier trouve un prétexte pour défier en Monomacie celui qui insulte son patron.

Un Templier (ou un Paladin) gagne le trait de Statut Durable Homme de main tant qu’il conserve son poste.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *